Le gazon synthétique est privilégié par de nombreuses collectivités pour diverses raisons. Parmi les arguments à citer, il est possible d’évoquer son coût d’investissement faible. Le terrain présentera également une homogénéité parfaite par rapport aux pelouses traditionnelles. Malgré son attractivité, son aménagement requiert des étapes bien précises.

Quel budget prévoir pour le projet ?

Pour installer un gazon synthétique terrain de foot, l’intervention d’un professionnel est indispensable. La raison est que les travaux doivent être réalisés selon les normes en vigueur imposées par la FIFA. De plus, la mise en place de la pelouse exigera le respect de diverses techniques complexes. Comme dans tous les projets, l’établissement d’un budget est essentiel. Le montant chiffré donnera une indication sur les devis que pourraient envoyer les prestataires. Lors de cette étape, il faut prendre en considération quelques facteurs comme l’emplacement. En effet, il arrive que le lieu d’entreposage des matériels soit localisé à certaines distances du site. Cela signifie que le coût du transport sera comptabilisé. D’ailleurs, les outils peuvent être indisponibles dans le pays. Il est donc utile de se lancer dans des opérations d’importation.

Quel professionnel choisir ?

Un avis d’appel d’offres est ouvert par le commanditaire. Tous les professionnels de la construction peuvent soumissionner à condition d’être éligibles. Les critères demandés seront transmis publiquement pour mettre tous les fournisseurs de ce type de service sur le même pied d’égalité en termes d’information. Les données se porteront sur le délai d’exécution ainsi que le coût. Deux exigences de conception peuvent être renseignées dans le document. Il est envisageable d’écrire FIFA Quality ou FIFA Quality Pro. La différence entre ces deux types d’installation se situera au niveau de la performance du terrain de foot. Concrètement, la qualité des deux surfaces sera dissemblable. Pour information, les éléments qui affecteraient le devis sont l’ampleur des travaux et le type de sol. Après les travaux, le fournisseur sélectionné garantira la qualité de l’ouvrage durant une période déterminée.

Quelles sont les phases d’installation ?

Les phases d’installation peuvent être scindées en 5 grandes lignes. D’abord, le sol sera préparé en veillant à ce qu’il soit aplani. Les défauts seront aussi voilés. Exemple, les trous… Pour ce cas précis, les ouvriers sur site utiliseront parfois des couches de sable. La première phase est clôturée par le compactage. Le drainage sera la prochaine étape. Il consistera à trouver une solution pour éviter l’érosion ou la destruction du gazon lors des temps pluvieux. En clair, il est nécessaire de discerner un moyen afin de faciliter l’évacuation de l’eau stagnante. Avant de revêtir la pelouse, il est crucial d’opérer un soubassement. Dans le cas contraire, la durée de vie du terrain pourrait être réduite. Enfin, les équipements sportifs perceptibles en surface seront incorporés tels que les buts ou les bancs.

En conclusion, la FIFA impose des règles strictes lors de la construction d’un stade d’où l’avis d’appel d’offres. Le terrain doit disposer d’une certification FIFA avant de devenir opérationnel. Le document atteste que sa qualité correspond aux normes et garanties par son constructeur. Pour l’obtenir, un test d’installation est accompli sur le site.

Catégories : Sports



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Savoir Arme   Faciliter la communication   Le savoir est une arme de communication